Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2006 3 08 /02 /février /2006 22:19

Penser l’enfant autrement…

Nous travaillons en institution, en centre PMS ou en privé avec des enfants. Vous travaillez dans l’aide à la jeunesse, les IMP, dans les centre PMS, de santé mentale ou de guidance, dans des écoles comme enseignants ou éducateurs ou encore dans des crèches avec les tout-petits. Et si nous bavardions ensemble ?

Notre outil de travail est la psychanalyse. Il nous rappelle que c’est le réel de l’expérience du terrain qui compte pour nous enseigner et que la doctrine est lecture toujours à renouveler à partir de cette expérience. Les enfants ont affaire à la « précarité symbolique »[1] du monde peu civilisé des adultes, eux-mêmes soumis à la société de consommation massive et au déclin de la fonction paternelle. Cette précarité se manifeste de façon multiple : individus sans emploi stables ou stationnés au CPAS ou au chômage, atteints de « mal être », de dépressions, en manque de repères et sans projection dans l’avenir. Enfants livrés à la télévision et aux jeux vidéos, dans des mondes sans désir et sans horizons. Cette fragilité a pour conséquence une difficulté à tisser un lien social gratifiant ce qui peut mener à des situations d’errance à l’adolescence et à l’âge adulte.

Aucune solution universelle ne sera trouvée à cette conséquence de l’univers mondialisé. Nous voulons nous décaler par rapport à la volonté actuelle de maîtrise et de gestion efficace du mal-être humain et construire une résistance contre la tendance à l’évaluation, la quantification, la médicalisation et la simplification outrancière des symptômes de l’être parlant. Les seules solutions sont au cas par cas, un par un. La boussole de la logique subjective permet de répondre d’une façon plus juste à ces appels et ces souffrances et de favoriser un soulagement, une autre vision de la situation, une découverte signifiante.

Devant cette urgence sociale présente et pressante, nous vous invitons à créer un espace de conversation clinique où chacun, quelque soit sa formation et son orientation, est le bienvenu pour autant qu’il souhaite venir y partager ses questions et ses trouvailles avec les autres participants. Le pari est d’y opérer un bougé dans nos conceptions, nos visions, que ces échanges contribuent à un changement de point de vue, à faire vaciller un point de conclusion qui peut alors apparaître dans sa dimension de préjugé ou d’idéal. Le pari est de nous autoriser à y être bousculé de la bonne façon pour penser autrement l’enfant.

Rendez-vous les jeudis midis (de 12h à 14h), les 27 octobre, 1er décembre 2005, 26 janvier, 9 mars et 11 mai 2006 dans les locaux de CRIPsa, 33 rue Huart Chapel à Charleroi. Merci de nous confirmer votre participation.

 

L’équipe de CRIPsa,

Katty Langelez, Maïté Masquelier et Monique Vlassembrouck



[1] Selon l’expression d’Hugo Freda, psychanalyste et directeur du centre psychanalytique de consultations et de traitement à Paris.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents