Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 23:23
Atelier 1 : La psychose chez l'enfant. Quels en sont les signes, les conséquences pour le sujet et quel travail est possible.

Autour de nous, dans nos crèches, nos écoles, nos institutions, des enfants sont en difficulté, parfois en grande difficulté. Ils se défendent tant bien que mal en bougeant sans cesse, en agressant les autres, en développant des TOC ou des phobies. Exaspérés par leurs comportements, nous ne voyons pas que ce ne sont que de pauvres solutions face à l'angoisse monstrueuse qui les habite. A l'intérieur de leur petit être, c'est le chaos, le sol se dérobe à chaque instant et les adultes ne peuvent entendre ce qui se joue de terrible pour eux. Ils ne peuvent voir l'intérieur, car personne ne le peut, ils ne voient que la surface et ne peuvent l'interpréter qu'avec les moyens du bord. Derrière les symptômes, signaux de détresse, apparaissent souvent, plus souvent qu'on ne veut le voir, les failles d'une structuration subjective. A des degrés fort différents de l'un à l'autre, nous savons que nous avons affaire soit aux prémisses d'une psychose, soit à une psychose déclenchée mais contenue tant bien que mal par des barrages symptomatiques très lourds pour l'enfant, soit à des lignes de construction fragiles dont nous savons que si rien n'est fait pour les consolider, elles mèneront plus tard, le plus fréquemment à l'adolescence, à l'effondrement subjectif de l'enfant.

Combien de fois n'avons-nous pas regretté que ce soit si tard que ces enfants nous arrivent dans les institutions de soins spécialisées ou dans nos consultations privées. Nous avons donc décidé d'agir pour tenter avec les moyens dont nous disposons de réduire ce temps toujours trop long. Notre expérience nous a appris que plus tôt  nous pouvons intervenir plus de chances nous avons d'obtenir de bons résultats dans le travail thérapeutique. L'âge de l'enfant compte certes mais plus encore le temps écoulé entre le début des dysfonctionnements et la prise en charge. Plus celui-ci sera long, plus l'enfant dans sa solitude face à sa détresse aura développé des solutions souvent négatives : agressivité, repli, méfiance et plus les effets secondaires (décrochage scolaire suivi des dégradations des capacités intellectuelles) sont irréversibles.

Cette formation s'adresse donc à tous ceux et celles qui souhaitent améliorer leur capacité à repérer chez les enfants les signaux, ressorts et le fonctionnement d'une structure psychotique sans la craindre. Nous aborderons aussi la question du travail possible face à une telle conclusion car les pistes sont riches et multiples. La psychose si elle effraie bien souvent est aussi le terreau de possibilités extraordinaires à condition de bien vouloir accompagner le sujet sur son chemin.

Le mardi 6 novembre (9h30-16h) avec une introduction par Alexandre Stevens et un exposé clinique par Monique Vlassembrouck et Maïté Masquelier.
Le jeudi 15 novembre avec une conférence de Monique Stasse-Verhelle et un commentaire de texte par Katty Langelez
Le vendredi 23 novembre avec une conférence de Danielle Devroede et un atelier de lectures avec Guy Poblome.

Inscription par l'envoi de vos coordonnées à l'adresse mail : cripsa@ch-freudien-be.org et le paiement de 150 euros sur le compte n° 360-0409591-63 en indiquant bien le numéro de l'atelier choisi.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents