Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 18:50

CRIPSA – 2011-2012

 

Atelier 1 : Variétés de la séparation

Responsables : Monique Vlassembrouck et Maïté Masquelier

 

La notion de séparation traverse souvent notre clinique mais ce signifiant n’est défini que par les signifiants qui le suivent. Ce qui implique toute une série de questions autour de la séparation :

Faut-il recevoir enfants et parents séparément en consultation ? Faut-il séparer l’enfant de sa famille ? L’enfant est-il l’objet non séparé de la mère ? L’enfant consent-il à se séparer d’un point de jouissance ? L’enfant est-il séparé de l’objet ? Bref, il y a toute une déclinaison possible pour parler de la séparation dont on voit en même temps toute la portée dans notre orientation de travail où il s'agit de la séparation d’un certain réel, et où l’on vise plutôt un consentement du sujet à céder sur un point de jouissance. Nous proposons d’éclairer, à partir de trois moments de l’enseignement de Lacan, comment la question de la séparation peut être abordée.

 

Le lundi 24 octobre 2011 :

9h30-12h: M. Masquelier et M. Vlassembrouck, extrait du Séminaire IV, La relation d'objet

13h30-16h : Monique Verhelle, Clinique de la séparation

Le jeudi 10 novembre 2011:

9h30-12h : Bernard Seynhaeve extrait du Séminaire X, L'Angoisse

13h30-16h : discussion clinique avec les participants

Le vendredi 25 novembre 2011 :

9h30-12h : Monique Kusnierek, Aliénation, séparation dans le Séminaire XI

13h30-16h: discussion clinique avec les participants

 

Atelier 2 : L'institution, champ d'une Autre pratique clinique

Responsables : Pascale Simonet et Katty Langelez

 

En 2009 paraissait le deuxième livre d'Alfredo Zenoni, L'autre pratique clinique, qui rassemble les textes majeurs que l'auteur a écrit sur la clinique psychanalytique en institution. Nous avons choisi de les mettre à l'honneur et à l'épreuve en consacrant notre deuxième atelier à la lecture et au commentaire de cet ouvrage. Ce sera notre base, notre appui théorique et la clinique développée pendant ces trois journées en sera le produit. Les textes de ce volume témoignent, comme le souligne Alexandre Stevens dans la post-face, que les psychanalystes orientés par Jacques Lacan ne reculent ni devant la psychose ni devant la modernité.

 

Le lundi 30 janvier : 9h30-12h : Clinique du passage à l'acte, Alfredo Zenoni

13h30-16h : Présentation clinique par Pascale et/ou Katty

 

Le jeudi 9 février : 9h30-12h : La pratique en institution et l'interresponsabilité, Thierry Van de Wijngaert

13h30-16h : Discussion clinique avec les participants

 

Le vendredi 17 février : 9h30-12h : Répétition ou fixité de La chose, Jean-Louis Aucremanne

13h30-16h : discussion clinique avec les participants

 

 

Atelier 3 : L'écriture, un Bien-dire sur le Réel

« Le poème dépasse le poète »

Responsables : Marie-Jeanne Brichard et Katty Langelez

 

Jacques Lacan a toujours manifesté un grand respect pour les écrivains, de Marguerite Duras à James Joyce en passant par Gide ou Mallarmé. Pour lui, ils ont à enseigner aux psychanalystes . On est loin d’une certaine pratique d’analyse des écrivains à travers leurs œuvres, qu’il qualifie de goujaterie.« Se rappeler avec Freud qu’en sa matière, l’artiste toujours le précède et qu’il n’a donc pas à faire le psychologue là où l’artiste lui fraie la voie. »(1) Dans cet esprit, lors de ce 3ème atelier, nous nous proposons de questionner comment des écrivains se sont appuyés sur l’écriture pour faire barrage à un réel mortifère , et ce avec plus ou moins d’efficacité. L’écriture : sublimation, symptôme, béquille ou sinthome ?

 

Le samedi 3 mars 2012 de 14h à 16h, Philippe Lacadée nous parlera de Robert Walser, auquel il a consacré son dernier livre.(2)

 

Le samedi 12 mai 2012 de 14h à 18h, Ginette Michaux et d'autres collègues évoqueront Virginia Woolf à l’occasion de la parution du livre collectif édité à l’initiative de Stella Harrison.(3)

 

Les deux matinées, nous lirons ensemble, dans un atelier restreint (inscription préalable nécessaire) le texte de Jacques Lacan : « Hommage fait à Marguerite Duras du ravissement de Lol V Stein » en nous aidant de l’éclairage de nos invités.

 

(1) Jacques Lacan, Autres écrits, p.191

(2)Philippe Lacadée, Robert Walser Le promeneur ironique, éditions Cécile Defaut 2010.

(3)Ouvrage collectif, dirigé par Stella Harrison, Virginia Woolf, l’écriture, refuge contre la folie, Edition Michèle, mars 2011.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents